Cordemais : Le charbon en sursis

Vidéo à la demande

Nicolas Combalbert. Réalisateur

EDF et le charbon sont le poumon de l'économie locale à Cordemais. La fermeture de la centrale impacte les travailleurs, la commune rurale... Entre espoirs et désillusions, ce documentaire raconte la complexité du dossier entre transition écologique, rentabilité économique et maintien de l'emploi.

La décision politique a été prise : fermeture des centrales à charbon en 2022, les grandes pollueuses au regard des Accords de Paris. Ainsi doit s’achever la longue histoire du charbon en France commencée avec la révolution industrielle. Promesse électorale, promesse tenue ? Est-ce si simple ? Ce film se déroule à la centrale de Cordemais, la plus importante, la plus récente, fleuron des Trente Glorieuses, et la dernière en fonctionnement.

Pour les populations locales et les salariés, la fermeture, c’est plus compliqué. Ceux d’EDF sont très inquiets, même si la maison est "bonne mère". Mais les sous-traitants, les collectivités locales savent qu'il ne subiront pas le même traitement. Les élus s’inquiètent. EDF de son côté avait prévu d’arrêter ces monstres industriels en 2035 : argument de fond, le Grand Ouest grande région industrielle et consommatrice, produit peu d’électricité, et les programmes de
remplacement tardent (éoliennes maritimes, l'EPR de Flamanville…).

De plus, ces centrales sont pratiques, faciles à mettre en route ou à arrêter et, largement amorties, elles assurent un suivi souple de l’alimentation électrique régionale. Ce film raconte la complexité de l’exercice et les perspectives proposées par EDF jusqu’en 2026. Sur le terrain, les écologistes marquent des points à chaque élection, les « mairies EDF » tombent et les inquiétudes sont partagées par un public large. 

Et si le charbon était un boulet ?

Consulter en ligne

Chargement des enrichissements...